RGO
Conseils | Conseils et astuces de maman

LE RGO ou comment j’ai vécu l’enfer

22 septembre 2017

LE RGO (Reflux Gastro Œsophagien) ou comment j’ai vécu l’enfer

Cet article me semble très important pour les jeunes mamans, comme je l’étais à l’époque, qui peuvent se sentir démunis face à leur bébé qui semble souffrir, qui ne dort pas, qui pleure tout le temps mais qui malgré tout grandit et grossit relativement bien.

De ce fait, les spécialistes nous écoutent peu, pensent qu’on en rajoute et il peut donc se passer plusieurs mois de souffrance pour bébé et nous avant que le diagnostic ne soit enfin posé !

J’ai vécu cet enfer pour ma deuxième fille jusqu’à ce qu’elle finisse par refuser totalement de s’alimenter et qu’on soit obligés de l’hospitaliser. Et à l’époque si j’avais été mieux informée sur cette maladie et ses symptômes je suis sûre qu’on aurait pu éviter tout ça !

Alors si vous avez des doutes sur votre bébé, lisez bien ceci avec attention et surtout n’hésitez pas à partager pour informer le maximum de mamans !

RGO

Qu’est-ce que le RGO ?

L’œsophage est le conduit qui relie la bouche à l’estomac. Entre la fin de l’œsophage et l’estomac, existe un petit « clapet », le « cardia », qui autorise le passage de liquide ou d’aliments de l’œsophage vers l’estomac, mais empêche la remontée de liquide en sens inverse, de l’estomac vers l’œsophage.

Le reflux gastro-œsophagien correspond à cette remontée anormale de liquide gastrique depuis l’estomac vers l’œsophage. L’immaturité du cardia fait partie des immaturités normales chez le bébé, les remontées sont donc très fréquentes chez de nombreux bébés.

La plupart sont sans danger pour bébé, elles sont indolores, bébé régurgite et se sent mieux après, les régurgitations peuvent être impressionnantes, et peuvent inquiéter les mamans, mais comme dit plus haut, si ces dernières sont indolores pour bébé (vous le remarquerez bébé ne fait pas d’effort lorsqu’il régurgite, ça vient tout seul, il n’a pas mal), il ne faut pas les soigner, elles partiront lorsque l’immaturité ne sera plus.

Mais il y a aussi 2 types de RGO plus pathologiques :

Le reflux gastro-œsophagien externe et le reflux gastro-œsophagien interne.

  • Le Reflux Gastro Œsophagien externe est le plus connu, il se traduit par des régurgitations importantes. Elles sont très douloureuses car l’estomac contient des sécrétions très acides. Le Reflux Gastro Œsophagien devient alors une vraie torture pour bébé. Une odeur forte d’acidité se fait sentir dans la bouche de bébé. A terme et s’il n’est pas soigné, le RGO vient provoquer une irritation de l’œsophage. Ce type de RGO est très facilement reconnaissable grâce à ces manifestations externes.
  • Le reflux gastro-œsophagien interne Ce dernier est invisible extérieurement, il provoque de grandes souffrances, car les remontées restent à l’intérieur, comme une sorte de yoyo qui ne sort pas ! Hélas comme il est sournois, beaucoup de médecins, pensent qu’il ne s’agit pas d’un reflux gastro-œsophagien et le diagnostic prend donc plus temps… Temps pendant lequel bébé souffre !

RGO

SYMPTÔMES

Quels sont les symptômes qui laisse suspecter un RGO ?

  • bébé tire la langue
  • se tortille et pleure pendant et après le biberon ou la tétée
  • se tortille et pleure à distance du biberon ou de la tétée
  • sommeil perturbé
  • régurgitations
  • odeur d’acidité dans la bouche
  • rots 1 à 2h après le biberon
  • voix enrouée
  • se frotte le nez
  • bébé raide comme un piquet, se cambre
  • donne l’impression de mâcher quelque chose
  • parfois a du mal ou refuse de s’alimenter
  • ne supporte pas la position allongée
  • a du mal à dormir dans son lit
  • Dort sur le côté avec la tête en extension.
  • Donne des coups de tête brusques de gauche à droite.
  • Se cambre quand il pleure.
  • la courbe de poids peut être très bonne
  • tousse, graillonne, siffle…
  • stridor
  • étouffements voir malaises.

Le reflux gastro-œsophagien est une pathologie qui dure plusieurs mois, plus il est traité tôt et moins il est intense, mais sa guérison totale n’est obtenue qu’à maturité du tube digestif (entre 10 mois et 2 ans).

Au quotidien, le rgo est une véritable saloperie ! Bébé souffre et cela complique énormément le quotidien : bébé mange avec difficultés et dans les pleurs, il dort peu et mal, il pleure souvent, son humeur est souvent maussade et râleuse…

Il tire la langue et bave++ quand le reflux est intense. La douleur, l’inconfort, la gêne, poussée dentaire, virus et autres maladies diverses augmentent les reflux. Pendant une poussée dentaire un bébé RGO boit beaucoup moins.

CAUSES

Le RGO peut avoir une cause mécanique et/ou allergique ou simple immaturité digestive.

  • Mécanique. Le RGO peut être dû à une malformation, une immaturité du clapet etc… Des examens peuvent les détecter (échographie, TOGD etc…) mais ils sont souvent invasifs pour bébé et la réponse sera la plupart du temps « il faut attendre que ça passe ». Ils sont souvent proposés aux cas les plus graves ou ceux qui persistent malgré l’acquisition de la marche.
  • Un REF (réflexe d’éjection fort) pour les bébés allaités peut aussi être responsable du RGO.
  • Des soucis de succion ou de frein de langue peuvent aussi expliquer le RGO.
  • Allergique. Une allergie à des aliments (protéines de lait de vache dites « PLV », maïs, soja etc…) peut apparaître chez les bébés allaités et les bébés au biberon. Seule l’éviction (chez la maman qui allaite lait de vache et dérivés : soja, chèvre, brebis, bœuf et veau, au biberon via un hydrolysat, lait d’acides aminés ou lait de riz maternisé) et l’amélioration des symptômes montrent que bébé a bien une allergie.

La prise de sang n’est pas fiable avant que le système immunitaire soit mature, de plus elles ne testent que l’allergie immédiate et pas la forme retardée (anciennement appelée intolérance). La forme retardée se teste par patch chez l’allergologue, mais présente de nombreux faux négatifs.

Remarque :

Dans les hydrolysats (allernova, nutramigen lgg, peptijunior, pregestimil…) les plv sont découpées en petits morceaux, mais il en reste.

Certains aplv supportent très bien, d’autres doivent passer à un lait d’acide aminés (néocate ou nutramigen aa) ou un lait de riz (en pharmacie et sans ordonnance les marques modilac, picot ou novalac).

En général on constate une amélioration des symptômes puis une rechute au bout de 10 jours à 3 semaines. Si le RGO a pour seule origine l’allergie, l’éviction permet d’arrêter le traitement. L’allergie aux plv (aplv) présente des symptômes aussi nombreux que variés (vomissements en jet, diarrhées, constipation, eczéma…) mais le RGO peut être le seul symptôme. La perte de poids n’est absolument pas systématique.

On s’oriente vers l’aplv en cas de résistance du RGO aux traitements.

CONSEILS :

Il est important de bien tenir bébé à la verticale 30 minutes après les biberons/tétées.

RGO

Incliner le lit peut aider (proclive). Un simple oreiller sous le matelas peut suffire, caler bébé avec un coussin d’allaitement sous le drap ou une culotte proclive. Pour les biberons, il est important d’espacer de mini 3h idéalement 4h. Lorsqu’un bébé rgo semble réclamer au bout de 2h, il s’agit d’un pic d’acidité dû à la digestion, lui redonner à manger crée un cercle vicieux parce que l’estomac n’est jamais en repos.
Lors d’une crise entre 2 bib, le polysilane peut aider (cf. ci-dessous).
Pour la journée, le portage en écharpe permet de bien tenir le bébé à la verticale tout en gardant les mains libres et sans avoir (trop) mal au dos.
Il faut se tourner vers des professionnels compétents, pédiatres, gastro pédiatres et allergologues le cas échéant. Une consultation avec un ostéopathe spécialisé dans les nourrissons est vivement conseillée. Même si cela n’a pas d’incidence sur le reflux lui-même, il peut dénouer les tensions créées par la souffrance et aider à détendre le bébé.

!!! ATTENTION !!!

Les vitamines zyma d et uvesterol majorent le reflux. Les remplacer par une vitamine D naturelle du type ergy D (nutergia) ou vitamine D de chez pediakid.

TRAITEMENTS :

  • Le gel de polysilane (en tube ou sachet) peut être donné en plus du gaviscon ou en remplacement de celui-ci à raison d’une noisette lors de crises entre les biberons/tétées.
  • Le gaviscon Il peut être donné cinq à dix minutes avant le biberon (15 minutes si douleurs pendant le biberon) ou après le biberon à tester avec bébé ce qui est le mieux. Le gaviscon a tendance à constiper.

!!!ATTENTION !!!

Le gaviscon inactive les autres médicaments, il faut respecter 2h d’écart entre la prise de celui-ci et de tout autre médicament.

  • Les ipp (inhibiteur de la pompe à protons, inexium, mopral etc…) Ils peuvent être donnés soit le matin soit le soir ou encore moitié matin et moitié soir. Parfois l’inexium est mal supporté (gaz, agitation) et le mopral mieux toléré. A noter que l’inexium contient de l’amidon de maïs, les génériques du mopral en contiennent également. Lors de l’arrêt du traitement il est conseillé d’y aller progressivement afin d’éviter ce qu’on appelle l’effet rebond au bout de quelques jours. L’estomac doit se réhabituer à la production d’acide, un arrêt trop brusque peut être violent pour l’organisme. À noter que le gaviscon agit sur les remontées tandis que l’inexium diminue l’acidité de celles-ci. Les 2 sont donc complémentaires.
  • Les anti-H2 (azantac) Ils sont souvent donnés en cas d’échec de l’ipp ou si trop d’effets secondaires. En cas de RGO particulièrement sévère, ils peuvent être prescrits en complément des ipp.

RGO

CONSEQUENCES DU RGO

En cas de RGO pathologique non soigné, il y a un risque d’œsophagite très important. Les premiers symptômes de l’œsophagite se voient généralement lors des biberons ou tétées : le bébé commence à boire, puis d’un seul coup s’arrête, se cambre, met sa tête en arrière, essaie de recommencer à boire etc… l’œsophage est enflammé et manger devient douloureux. Le RGO intensifie les problèmes pneumo-ORL, et peut conduire à des lésions irréversibles s’il n’est pas traité (asthme par exemple ou perte d’audition).
Parfois les bébés associent manger à la douleur, et peuvent apparaître des troubles de l’oralité. Ces troubles sont souvent découverts à la diversification avec un bébé qui ne sait pas manger à la cuillère, ne sait pas mâcher, vomit sans raison au bout de quelques cuillères etc… les symptômes sont variés. Cela est encore peu connu du monde médical, et se traite avec une rééducation chez un orthophoniste spécialisé dans ce domaine.

L’article a pu vous paraître un peu rébarbatif si vous n’êtes pas concernés par cette maladie pour vos enfants, mais je vous assure que si c’est le cas un jour ou si vous rencontrez quelqu’un dont le bébé présente ces troubles, cela vous sera d’une grande aide. Et pour moi, c’est toujours d’actualité vu que ma dernière est toujours sous traitement mais grâce à mes connaissances, on a réussi à le maîtriser rapidement pour elle et j’ai maintenant 3 enfants (rgo ou ex RGo) pleins de vie !

Only registered users can comment.

  1. tres beau témoignage Alexia merci pour toutes ces explications et conseils et il faut s’armer de courage et de force face a l’incompréhension des doc qui se disent encore une mère parano

  2. hello,merci beaucoup,chouette article!très très intéressant,et sùr qu’il aidera une maman dans le doute,qui n’a pas l’écoute des toubibs.TOP!Bisouilles aux Loulous.:D

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je me ferais un plaisir de vous répondre :)