Ce que les hommes testent

L’Univers des Epices, Ballade Gourmande

25 septembre 2017

Hello, Je vais vous parler de L’Univers des Epices, mais je ne vais pas commencer par « Depuis la nuit des temps, les épices font partis de la vie de chacun… »

Univers des Epices

Pas mon genre, juste que je n’y connais pas grand chose à part une base traditionnelle que presque tous avons : poivre, curry, muscade, clous de girofle, cannelle, vanille et les moins tradi : le 5 épices, le raz el hanout pour couscous, safran pour paëlla Etc…

On les achète soit parce qu’on les consomme régulièrement, assaisonnement, soit à l’occasion d’un plat et finisse souvent oublié dans le fond du placard, puis mis à la poubelle, la date de consommation dépassée.

Mais en général, on les achète là où on fait ses courses, en supermarché, même si cela reste de « grande » marque, ça reste des marques industrielles qui font impasse sur les origines, la culture (pesticides..?), la production (exploitation humaine..?) de leurs épices et revendent même les « sciures » de poivre noir comme poivre moulu.

Regardez leurs poivres, mal séchés, trop vite, quel parfum avait vous à l’ouverture ? envie de courir le mettre sur un steak ? Pas vraiment, car nous en avons perdu aussi le palais, ça ressemble alors ça fait l’affaire.

C’est sur ce constat que j’ai cherché de vrais poivres, tout d’abord, puis les épices en général et je suis arrivé à L’Univers des Epices, car Très bon rapport qualité-prix.

Ce qui m’a plu de suite, c’est la Spiceletter de l’Univers des Epices, un concept et un produit qui me parle : recevoir chaque mois, sans engagement, une épice ainsi qu’une fiche descriptive des notes gustatives et olfactives, de son origine, sa culture et de sa production ainsi qu’une recette. La fiche descriptive est très bien détaillée, les photos sont superbes.

Et tous ça d’une Super Qualité, Top Origine pour seulement 7€ FDP compris. Comme un ami qui revient d’un voyage au bout du monde et te ramène un peu de culture culinaire en t’expliquant tout ce qu’elle peut apporter à la tienne.

Chaque mois avec L’Univers des Epices, une nouvelle destination pour apprendre et connaître de nouveaux épices ou parfaire votre palais sur des épices d’origine et de culture certifiées. J’ai eu le privilège de tester la Spiceletter vanille de Tahiti, Grand Cru de Bora-Bora, une vanille primée pour son goût.

Elle est déjà de très belle taille (~21cm de longueur, bien large), reçue hermétiquement sous vide (meilleure préservation des arômes et meilleure conservation) ses parfums se devinent à travers l’emballage, enivrant de Gourmandise.

Sa fiche « technique » précise que sa variété Tahitensis est une gousse vu du fait qu’elle ne se fends pas seule naturellement à maturité, on peut la pousser à développer toute la richesse de ses arômes au maximum par une gestion précise des producteurs sur les coteaux ensoleillés de l’île de Tahaa.

On peut l’utiliser en plusieurs fois soit 1/3 ou 1/4 de gousse par litre. On l’a utilisé la première fois avec du salé, car oui la vanille se marie très bien aussi en salé. Des gambas et pétoncles sauce beurre vanillé, pour résumer ce serait un genre de sauce hollandaise infusée aux grains de vanille, juste 1,5cm de gousse et grains mais c’est fou comme ça embaumait la cuisine jusqu’au salon (c’est ma chérie qui cuisinait, bah oui on peut-être Parfait mais avec ses limites 😉 et à déguster : une Tuerie !

Cette vanille de Tahiti est une Découverte exceptionnelle, je crois qu’on ne pourra plus aller voir « ailleurs ». C’est en ça que la Spiceletter est Géniale, découvrir ou ré-apprendre le Vrai Goût des Épices. Sa réception se fait chaque mois entre le 20 et le 25 du mois.

Dans cet Univers où la cuisine trouvera tout ce qui lui faut d’épices, thé, sirop et vanillé, j’ai reçu également le poivre que tout le monde, du moins si il s’intéresse un peu à la cuisine ou aime un peu les émissions comme « ChefTop » ou « ChefMaster », a entendu parler sans vraiment savoir à quoi ça ressembler : le poivre aux parfums d’agrumes.

L’univers des Epices met un point d’honneur à nous rappeler que tout ce qui est petit, rond et noir dans les épices n’est pas que poivre, il y a les baies et donc ce sont des baies de Timut et non poivre de Timut…Son nom vient de son origine Timut au Népal.

Elles sont dans un pot en verre, à vis, 20gr, on ouvre à peine le pot que les odeurs d’agrumes, pamplemousse rose en premier je dirais, vous attrapent le nez et laisse même votre imagination vous portez vers des crevettes bouquets sur un pain beurré et quelques baies moulues ou pourquoi pas sur une glace chocolat…

Elles vous invitent à voyager d’une Force ! C’est tellement devenu mon chouchou qu’à la moitié du pot, ma femme l’a planqué pour qu’il en reste à faire goûter, aussi pour l’essayer dans des plats un peu plus élaborés, aussi en marinade…

Il est vrai que quand j’aime, j’ai tendance à en mettre un peu partout, et ça m’a valu des tours pas toujours agréables à déguster, mais au moins tester à fond ! Elles apportent vraiment un plus qui ne vous échappe pas, nos amis ont été très surpris, mais dans le meilleur des sens, celui du goût et aussi de la vue parce qu’elles sont surprenantes par leurs cosses bosselées ouverte bordeaux-jaunes.

Hâte de découvrir les autres baies : baie de Sichuan rouge, baies roses de Madasgascar…Vient la confiture de mandarines de Sicile non-traitées à la vanille Bourbon « je voulais te dire que je t’attends » Du Maître confiturier de France Bruneton, en pot de 230gr, cuite à l’ancienne en bassine de cuivre, composée à 58% de mandarines, sucre, jus de citron, vanille Bourbon, agar-agar (algue gélifiante) ni plus ni moins.

Sans conservateur, il faut la consommer rapidement mais au vu de la suite vous verrez que c’est une indication qui nous a pas plus concerné que ça. Le packaging, je suis Fan, couvercle noir (ça change) comme le pot il se veut sobre et élégant avec Michel Jonasz en noir et or d’étiquette principale avec un ruban qui remonte où est écrit rencontre avec sur le couvercle Bruneton, ce qui donne Michel Jonasz rencontre avec Bruneton, une véritable rencontre, un échange en cuisine où ils ont su marier la poésie de ses chansons avec le savoir-faire et l’interprétation d’un Maître confiturier. On la retrouve sur le site dans la rubrique « Mieux qu’une confiture », pas faux ! 😉

Je dois vous avouer que je ne suis pas fan de confiture-marmelade d’agrumes, j’adore les agrumes pourtant mais le souvenir de celle de Mamie, sa préférée, à l’orange-amer ou des plus récentes ou vous avez l’impression de croquer dans une orange avec la peau ce qui donne de l’acidité et de l’amertume. Bref, pas le Top. Donc, le pot s’ouvre facilement, une bonne odeur vanillée remonte doucement et l’on devine de petits zestes de mandarines avec beaucoup de grains de vanille bourbon. Sur la table, le soleil passait à travers, c’est d’un jaune-orangé très clair, un côté presque bijou très joli. Je goûte une cuillère à café, la mandarine est bien présente, puis la vanille et la petite acidité avec une subtile légère amertume remonte en fin et reste en bouche. C’est assez surprenant que j’aime à ce point, la vanille « dompte » vraiment l’acide-amer. C’est beaucoup plus gourmand que je ne pensais.

Comme je vous le disais Mamie aime beaucoup ce style de confiture donc quoi de mieux que d’avoir l’avis d’une experte. En premier lieu, de visu, elle pense du miel, bon elle a 84 ans ! Elle Adore, son péché mignon pain beurré & marmelade d’agrumes, alors là on en est presque à la limite d’aller se confesser, tant elle se régale. L’après-midi se terminant, ma femme lui offre la confiture : KEWOI ?! Elle a de la chance que je l’Aime Ma Mamie, sinon j’aurais arraché le pot et j’serais parti avec en courant.. Naan, je rigole, quoi que…Vient le départ et je LA quitte le cœur Lourd, pas Mamie, La confiture ! ;)..

Deux jours plus tard, une de mes tantes m’a fait part du dommage d’un pot fini donc aucun souci de conservation ! Une belle expérience qui a plus que plu.

Passons au sirop culinaire de l’Artisan Créateur Siropier L’Alchimiste, son parfum est comme son approche particulière : Pamplemousse-poivre alors il n’y a aucune trace de pamplemousse dans la composition, mais des épices : eau, sucre, infusion d’épices, jus de citron (sans colorant, ni conservateur ni arôme ajouté). Même pas un zeste de pamplemousse et c’est fou d’obtenir une alchimie naturelle qui vous apporte le gout pamplemousse, sans le fruit.

En bouteille de 25cl en verre, une collerette tissu colorée (Selon sa catégorie : les épicés et crème, les aromatiques(thym..) : vert…etc.) fermé par du raffia, sympa, une étiquette simple mais clair et au dos des conseils d’utilisation : sur des salades de fruits, fromage de chèvre, brochettes de boeuf.. À l’ouverture, on sent bien le pamplemousse. Je l’ai testé en premier avec de l’eau, subtil, il n’y a rien de vraiment poivré, ni de piquant, je dirais plus pamplemousse épicé.

C’est spécial dans le bon sens du terme, mais ça ne plaira pas à tous. Ma femme n’aime pas beaucoup. Je l’ai essayé sur du Sainte-Maure(fromage long de chèvre demi-frais cendré, AOP ville de Sainte-Maure), c’est vraiment pas mal. Disons que j’ai l’habitude, de mes grands-parents de manger des lamelles de fruits avec du fromage, généralement pomme, poire, raisin. Le sucré-salé quand c’est bien dosé, j’adore sinon je déteste.

Et là, je trouve qu’il a su maîtriser le sucre et les épices avec brio pour ne pas dénaturer, mais apporter un plus à ce que vous dégustez. Mais si vous êtes moins explorateur, il y des sirops L’Alchimiste Fraise à la menthe, Sirop à la vanille de Tahiti-Bora-Bora (Celui-ci il va atterrir pas tard à la maison :D)… De quoi vous régalez quand même artisanaux sur le site.

Cette ballade gourmande a plus que tenue ses promesses, La Spiceletter à la Vanille de Tahiti(Bora-Bora) : géniale, les baies de Timut : extras, la confiture de mandarines de Sicile à la vanille Bourbon : top et le sirop de L’Alchimiste pamplemousse-poivre : surprenant, ça été une promenade autour du Monde exaltantes pour nos papilles que je recommande vivement ! L’Univers des épices a aussi un excellent rapport-qualité prix, le prix des frais de port sont ajustés aux poids ainsi qu’au lieu de destination.

Un exemple : pour un sachet de 20gr de baies de Timut (et ça en fait ! la même quantité reçu) il vaut 4€40 et les FdP sont à 2€ envoi normal (ou 4€90Colissimo) soit 6€40, ça reste raisonnable pour des baies « poivre » d’origine, de culture et de production certifiées.

Pour ma part, nous savons où nous irons pour nos futurs achats. Pour ceux qui pâtissent, essayez une fois la vanille de Bora-Bora, vous en serez plus qu’enchanté : une redécouverte de la vanille, exceptionnelle. Mettez du Vrai dans vos plats avec le Soleil en plus d’une Excellente épice !

Notre partenaire à mis en place un code 15% de réduction sur votre commande de minimum 5€ pour en profiter avec « UNIVERSDESEPICES2017« .

Un Grand Merci à L’Univers des Epices et plus particulièrement Philippe Mondrin pour sa confiance, pour ses magnifiques produits et sa participation à faire évoluer le blog.

Bisouilles à tous! À très vite

 

Only registered users can comment.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je me ferais un plaisir de vous répondre :)